LE NOMBRE D’OR

Dans l’antiquité déjà, les proportions basées sur le Nombre d’Or étaient perçues comme gage de beauté et d’esthétique. Aujourd’hui encore, nombre d’équilibres parfaits dans l’art, l’architecture, le design, etc… trouvent leur origine dans cette proportion.

Le Nombre d’Or est présent partout dans la nature et ceci se reflète à travers nos produits. Il représente l’égalité des proportions lorsque le rapport entre la grande dimension et la petite dimension équivaut au rapport de leur somme à la grande dimension. En mathématique, la constante qui traduit ce rapport est le nombre Phi, 1.618.

Tous nos articles en verre ou porcelaine suivent scrupuleusement cette relation. Chaque création est ainsi un réel plaisir pour les yeux.

LA SUITE DE FIBONACCI DANS LA NATURE

La suite de Fibonacci se base sur le même principe du Nombre d’Or et décrit les caractéristiques des processus de croissance qu’on peut trouver dans la nature, par exemple dans les feuilles et les fleurs chez les plantes. C’est le cas, par exemple, des spirales lévogyres et dextrogyres avec le rapport 8-13 ou 21-34 (tous des nombres de la suite de Fibonacci). En divisant ces nombres entre eux on obtient toujours 1,618, connu comme « Phi » ou Nombre d`Or. 

Chaque graine contenue dans un bouton de tournesol appartient à une spirale lévogyre et dextrogyre. Ce qui est étonnant est que, sans exception, le nombre de spirales ne sont que des nombres voisins de la suite de Fibonacci. Dans le tournesol on trouve toujours les combinaisons de spirales 21/34, 34/55, 55/89 et, particulièrement dans les gros tournesols, aussi 89/144. Ce principe s’applique également aux marguerites, aux pommes de pin, aux choux , à l’ananas etc…

Suite de Fibonacci 1+1=2, 1+2=3, 2+3=5, 3+5=8, 5+8=13…
21+34= 55, 34+55=89, 55+89=144…

Le rapport entre deux nombres dans la suite de Fibonacci est toujours égal à 1,62, ce qui correspond au Nombre d’Or.
34:21=1,62 55:34=1,62 89:55=1,62